Ce mois-ci au quai56...

Pour bien débuter, un film à découvrir en avant-première dimanche 16 juin à 17h00 : Vice-Versa 2

                                Vice-versa2




Puis, du dimanche 30 juin au mercredi 03 juillet, c'est la fête du Cinéma !

fete-du-cinema-2024_long

Profitez-en pour voir ou revoir nos coups de coeurs de ces derniers mois 

      anatomie  le clan  labbe  Blue et compagnie



Découvrez également "Chemins de Mémoire", un documentaire sur le Maquis de Saint-Marcel dimanche 30 juin à 17h00, en présence de la réalisatrice Mary Le Bel
et de l’écrivain Jean-Claude Guil

                                                                           chemins de mmoires




Chemins de Mémoire

Dimanche 30 juin à 17h00 Tarif unique 5€

En présence de la réalisatrice Mary Le Bel et de l’écrivain Jean-Claude Guil

SaintMarcel

«Le témoignage de ma mère, je l’ai découvert dans le livre de Jean-Claude Guil, «St Marcel dans la tourmente,
18 juin 1944». Maman ne parlait pas de la guerre.
Et 70 ans après les faits, qu’est-ce qui pousse un homme à écrire un ouvrage sur cette bataille ?
Pendant trois ans, j’accompagne l’auteur, devenu historien malgré lui, afin de mieux cerner ce qui le motive.
       Cela aussi dans dans le but de mieux comprendre ma propre histoire, celle qui ne m’a pas forcément été léguée».         

Pourquoi diffuser ce film sur grand écran et dans les écoles ?
L’histoire du maquis de la Nouette est ancrée dans la mémoire collective des habitants de l’Est du Morbihan.
Mais ce n’est pas tant le rappel historique de la bataille de St Marcel, qui s’y est déroulé le 18 juin
1944, que le travail que Jean-Claude Guil a fourni, afin d’écrire un ouvrage sur ce sujet.
Il n’est pas question de refaire l’histoire, ni de se faire juge des actions de l’époque.
Il est question d’un homme qui trouve enfin le moyen de faire la paix avec le passé et avec lui-même.
Il est question de transmission aux générations futures.
Il est question de mieux connaître notre propre histoire.
L’intérêt est de diffuser plus largement la parole d’un des derniers survivants de cette époque, de donner
la place que mérite aussi ce maquis et des actes de résistance de la population qui a payé un lourd tribut
au moment des représailles.
Il est question de pardon, d’espoir, de paix, des valeurs qui en ce moment font terriblement écho à l’actualité.

Qui sont les Passeurs d’Images et de Sons ?
Naissance de l’association des Passeurs à Sérent (Morbihan), en 2005. A l’origine, des professionnels de
l’audiovisuel et des passionnés voulant partager le cinéma documentaire dans le territoire rural du Pays
de Ploërmel. Les habitants sont invités à participer à l’aventure assez rapidement, en intégrant des ateliers
de créations documentaires.
Depuis 17 ans, la renommée de l’association n’a cessé de grandir. Aujourd’hui, il y a une soixantaine d’adhérents,
environ 200 films réalisés. La spécificité des Passeurs est que les gens d’ici filment les gens d’ici et
cela accompagnés par des professionnels, avec du matériel mis à disposition.              



Conception & Réalisation : Atelier Graphique Pauline Poiron